Le long Evangile de la Samaritaine

Publié dans Paroissiales - 17 mars 2017

Le long évangile de la Samaritaine de ce dimanche est le premier d’une série de trois : l’évangile de la Samaritaine, celui de l’aveugle né, celui de la résurrection de Lazare. La liturgie a voulu placer ces trois évangiles pour marquer les trois étapes des « scrutins », lorsque des catéchumènes sont baptisés à Pâques. Scrutins, cela veut dire prière de guérison et de libération du pouvoir du péché, étapes de conversion de vie, accueil de la grâce de Dieu qui me fortifie et m’appelle à la conversion.
Ces trois évangiles marquent l’itinéraire d’une rencontre avec le Christ, d’un cheminement avec lui, long et progressif, qui permet de vivre la libération du péché : passer de la soif à la source d’eau vive qui désaltère (évangile de la Samaritaine), des ténèbres à la lumière (évangile de l’aveugle né), de la mort à la vie (évangile de Lazare). Ces évangiles magnifiques méritent une méditation approfondie. Ainsi, on peut voir avec quelle patience et délicatesse Jésus ouvre le coeur de la Samaritaine à la véritable soif qui est en elle, à la vérité de son être fait pour la rencontre de Dieu, et lui permet ensuite d’accueillir paisiblement la vérité sur son péché.
Il peut être très profitable pour rentrer vraiment dans le coeur de ces évangiles d’utiliser la méthode de Saint Ignace qui invite à imaginer le lieu, les personnages, ce qu’ils disent, leurs sentiments, et l’effet des paroles du Christ sur la personne qui les entend, par exemple la Samaritaine, pour arriver à l’effet sur moi-même. Nous n’aurons jamais fini, tout au long de notre vie, à en recueillir l’inépuisable richesse.

Père Yannig de Parcevaux

Télécharger l’intégralité de Paroissiales du 19 mars 2017 (format PDF)

Télécharger le texte de la 1ère lecture du dimanche 19 mars 2017 et son commentaire (format PDF)