Faites ce qu’ils disent et pas ce qu’ils font

Publié dans Paroissiales - 3 novembre 2017

Qui n’a jamais entendu cette sentence cinglante ? Avec l’Evangile de ce dimanche, c’est chose faite! Jésus souligne la contradiction des scribes et des pharisiens entre leurs paroles et leurs actes.
Contradiction entre le discours et l’action dans laquelle nous tombons parfois, il faut l’admettre. Contradiction qui est souvent opposée aux chrétiens pour justifier qu’ils devraient garder le silence. Contradiction qui peut guetter le prédicateur, qui a plus de facilité à exhorter à la sainteté qu’à la mettre en place dans sa vie.
Cela signifie-t-il qu’il faille nous taire ? (Pas d’homélie ce dimanche… Chiche ?)
Certaines fois le silence est le bienvenu, notamment lorsque l’interlocuteur n’est, de toute façon, pas en mesure d’accueillir ce que je veux lui dire. Mais d’autres fois la parole est salutaire, même si elle n’est pas confirmée par une vie en totale harmonie avec le discours.
Que seraient devenues toutes ces communautés de Méditerranée si Saint Paul n’avait pas pris la peine de leur écrire ? Avec ‘peines’ et ‘fatigues’, il leur annonce l’Evangile alors que lui-même continue la course sans être arrivé au but. Les Actes des Apôtres nous décrivent même un Saint Paul au caractère parfois entier pour ne pas dire difficile.
Certes notre vie n’est pas encore en totale harmonie avec l’Evangile, mais nous ne nous annonçons pas nous-mêmes : nous transmettons justement la Parole d’un Autre. Nous annonçons une Bonne Nouvelle qui nous dépasse. Un amour du Christ que nous ne méritons pas par nos actes, mais dont nous avons tant besoin et dont le monde a soif !
C’est parce que nous ne sommes pas encore arrivés, que l’humilité nous permettra de trouver les mots pour annoncer Jésus-Christ, peut-être en précisant :
Voilà ce que je dis… et que je cherche peu à peu à vivre !


Père Bertrand d’Abzac

Télécharger l’intégralité de Paroissiales du 5 novembre 2017 (format PDF)

Télécharger le texte de la 1ère lecture du dimanche 5 novembre et son commentaire (format PDF)